• Le Roi du Plaquage écrit par Marc Moritz

     

    Cent dix kilos de muscles peuvent-ils résister à un mètre soixante de finesse ?

    Romain Mevasta est un joueur de rugby comme on n'en fait plus. Et il le sait. C'est aussi un homme comme on n'en fait plus, mais il n'en a pas vraiment conscience. Il n'est pas de ces minets qui posent pour les calendriers. Il court les jupons c'est vrai, un peu, mais pas les soirées de presse. Très peu pour lui. À 35 ans il est en fin de carrière et se trouve à un tournant de sa vie. Il s'est taillé une réputation de cogneur dans sa folle jeunesse, mais en fait ses coéquipiers le surnomment le philosophe parce qu'il lit. C'est un bourru au coeur tendre finalement. Et sa rencontre avec Margot va le bouleverser. Margot est photographe, elle est là pour tirer le portrait des joueur et faire la photo annuelle. Certains joueurs, dont l'ennemi juré de Romain, se montrent un peu agressifs avec elle et Romain fait alors un peu trop honneur à sa réputation. C'est le début des ennuis pour lui et d'une belle histoire entre lui et Margot à qui il devra prouver qu'il est capable de donner sa confiance.

     

     

    Voilà une jolie histoire que j'ai pris plaisir à découvrir. J'ai apprécié le point de vue totalement masculin, Romain est un narrateur captivant ! C'est une romance simple et sans drame, les choses se font naturellement et on se prend d'affection pour Romain et Margot. Pour une fois l'héroïne n'est pas une potiche sans cervelle qui se révèle grâce à son homme. Et Romain, sous ses airs de gros dur est en fait un homme qui continue à soigner ses blessures passées. L'écriture est efficace et les chapitres défilent rapidement. Le roman aurait pu être plus épais que ça ne m'aurait pas dérangé, les 216 pages se dévorent d'une seule traite. Le milieu du rugby n'est pas pour me déplaire, ça change du hockey des auteures américaines. Pour une fois la couverture est plutôt en rapport avec le héros et pas de torse nu ! Petit roman lu en deux heures, j'ai refermé le livre avec le sourire aux lèvres. C'est le premier roman que Marc Moritz et j'espère que ça ne sera pas le dernier.

     

    Éditeur : Milady – Collection : Emotions – Date de publication : 27 Janvier 2017 – Prix : 6,90€ – 216 pages

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Tout juste de retour au camp des Myrmes, Cassiopée affronte une première déconvenue : Gabriel est en mission espionnage et les deux amoureux sont brutalement séparés. Arrive alors Léo, un jeune homme mal en point, qui ne tarde pax à révéler sa véritable identité. Ancien Myrme devenu Narque, il a un message à lui transmettre de la part de son père : Cassiopée est en danger au sein de son propre clan. Le mal serait-il vraiment du côté des Narques ? Gabriel est bientôt porté disparu. Tout porte à croire qu'il est mort, mais Cassiopée, convaincue du contraire, décide de suivre son intuition et part à sa recherche, aidée de ses amis.

    Le tome 1 des Ailes d'émeraude était un véritable coup de cœur, j'étais donc impatiente de découvrir la suite. Pourtant j'ai eu beaucoup de mal à me remettre dans l'histoire car l'auteure ne fait pas de rappel sur les événements ni sur les personnages. J'ai dû fouiller dans ma mémoire pour re-situer les personnages et pourquoi il y avait tant d'animosité envers Cassiopée.

    J'avais adoré Cassiopée précédemment, cette fois-ci j'ai parfois été agacé. En effet, un brin gamine, elle se laisse un peu trop porter par ce qui lui arrive et à tendance à se plaindre. Ces réactions m'ont fait lever les yeux au ciel plus d'une fois.

    L'histoire réserve une grosse surprise avec le point de vue de Gabriel même si j'aurai aimé en avoir plus (mode fan on). Le récit ne manque pas de rythme et les pages défilent. L'auteure nous réserve pas mal de surprise et sans temps mort. La dymamique entre les personnages est intéressante et je suis curieuse de voir le rapprochement entre Nathan & Saphira. Malgré cela, j'ai trouvé qu'il s'agissait d'un tome de transition, il y a certain événement, notamment ceux mentionnés dans le prologue qui restent inexploité.

    En conclusion, j'ai aimé retrouver l'univers de l'auteur mais Cassiopée m'a parfois tapé sur les nerfs. Néanmoins, le point fort reste l'histoire de fond toujours aussi captivante. Un second tome en dessous du premier mais qui promet des choses intéressantes pour la suite.

    Éditeur : France Loisirs – Collection : Nouvelles Plumes - Date de parution : 1 Mars 2016 – Prix : 14,99€ papier & 4,99€ ebook - 492 pages

     

    Pin It

    1 commentaire
  • Clair Obscur écrit par Lily Haime

    « Il a le regard vairon, des yeux qui m’ont poursuivi pendant des années. Si je l’aime… »

    Gwenn a deux rêves, la danse et Sevan. Après avoir réussi ses auditions à la célèbre Julliard School, il prend sa voiture malgré les conseils de son meilleur ami et roule jusqu’à chez Sevan. Gwenn a l’arrogance de ses dix-sept ans, la prétention des sentiments. Sevan a vingt-quatre ans ; militaire de carrière, il est sur le point de quitter Portland pour se marier. Gwenn repart en cachant ses larmes, démarre trop vite, prend la fuite en faisant déraper les roues de sa Jeep.
    Une seconde d’inattention et un chauffard ivre… Un arbre au bas d’une pente…

    Sept ans plus tard, Gwenn est un jeune homme qui n’a plus rien à voir avec l’adolescent qu’il a été, ce rêveur aux grandes ambitions. Professeur de danse, propriétaire d’un bar en chantier, fils, frère, ami et tonton, il a appris à composer avec une vie différente de celle qu’il pensait mener. Si ses espoirs ont foutu le camp, s’il reste cabossé et rafistolé, il ne cache pas ses cicatrices.

    Quand Sevan revient à Portland, Gwenn a appris à le haïr pour ne plus l’aimer.


     « Une seconde chance, un souffle sur ses lèvres, une main au creux de son dos. Des riens qui changent tout… »
     

    Lorsqu’un nouveau roman de Lily Haime est publié, je ne cherche même pas à lire la quatrième de couverture, je sais pertinemment que je ne serai pas déçue, qu’importe le sujet. « Clair Obscur » ne fait pas exception. Dès les premières pages j’ai immédiatement été happé par l’histoire de Gwen & Sevan.  

    L’écriture de l’auteur est comme toujours : sublime. Elle manie les mots avec habileté, elle réussit à faire passer la colère, la rancœur mais aussi l’amour. On ne prend jamais en pitié Gwen malgré son accident et ses blessures. Je me suis immédiatement attachée à ce jeune homme esquinté par la vie, passionné par la danse. Sevan est un personnage plus en retenu, il cache beaucoup de choses et j’ai pris plaisir à voir son évolution.

    Leur relation ne démarre pas vraiment sur de bonnes bases et j’ai eu mal pour Gwenn à plusieurs reprises. Chaque début de chapitre est du point de vue de Sevan, on le découvre alors au-delà du filtre qu’est le regard du jeune danseur. On apprend les sentiments qu’il ne réussit pas à laisser s’exprimer. Celui qui est le plus brisé par la vie n’est pas forcément celui que l’on croit.

    J’ai aimé que l’auteur fasse de Gwenn un danseur viril et terriblement sexy. Il est loin du physique des danseurs classiques et tant mieux !

    J’ai dévoré ce roman en très peu de temps. J’ai été captivé par l’histoire de Gwenn et Saven, le danseur déchu et le militaire torturé. Gwenn apprivoise Saven, le laissant faire le chemin vers lui sans le brusquer. J’ai apprécié tous les membres de la famille de Gwenn, Lola la petite nièce comédienne et malicieuse, Valentin, l’adolescent rebelle en pleine crise, Pat et Nathan les frères envahissants, Jek le meilleur ami complice ou encore le père de cette famille hors norme qui accepte toute de ces enfants.

    Une fois de plus j’ai passé un très bon moment, moins intense que les précédents romans de Lily Haime mais tout autant captivant. L’auteur entre décidément dans mes auteurs favoris. 

    Editeur : MxM Bookmark
    Date de publication : 7 août 2015
    Standalone
    Prix papier : 20€
    Prix numérique : 5,49€
    343 pages (papier)

    Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique