• L'héritage de Lorien de Pittacus Lore

    Neuf d'entre nous sont venus sur Terre. Notre but était de grandir, de nous entraîner et de nous réunir pour ne faire plus qu'un afin de les combattre. Mais ils nous ont trouvés et nous ont pris en chasse les premiers. À présent, nous sommes tous en fuite. Nous nous cachons en permanence, pour que personne ne nous repère. Nous vivons parmi vous sans que vous vous en rendiez compte. Mais eux le savent.

    Ils ont attrapé Numéro Un en Malaisie.
    Numéro Deux en Angleterre.
    Et Numéro Trois au Kenya.
    Ils les ont tous tués.

    Je suis Numéro Quatre.
    Le prochain sur la liste.

    Voilà un moment que j’ai ce livre dans ma bibliothèque. Une petite discussion avec mon libraire m’a convaincue de le sortir et c’est une agréable surprise ! On suit la voix de John, le jeune extraterrestre Lorics contraint de fuir les Mogadoriens qui cherche à l’exterminer, lui et ceux de son espèce qui se sont réfugiés sur Terre après la destruction de leur planète. Aux côté de John, Henri, lui aussi un extraterrestre, il est son mentor mais aussi son père de substitution. Loin des leurs, ils sont constamment à l’affût de la moindre menace et doivent impérativement passer inaperçus.

    En premier lieu, ce qui m’a plus c’est toutes les informations sur Lorien et les Lorics. Les souvenirs de John sont captivants, on aimerait visiter sa planète avant qu’elle ne soit détruite. De la même façon j’ai adoré suivre la découverte de ses Dons, sa façon de les exploiter et de s’en servir. John, ou Numéro 4, est en évolution tout au long du roman. Au départ avide de discrétion, il ne souhaite qu’une chose, passer inaperçu et avoir une vie normale. A l’instant où les Dons font leur apparition, il ressent cette appartenance à Lorien et à ses semblables et petit à petit il va prendre ses responsabilités. Sa relation avec Henri relève à la fois d’un lien père-fils mais aussi d’un guide et un mentor. J’ai beaucoup aimé cette relation et ce qu’ils s’apportent l’un à l’autre. La relation entre Sarah & John est mignonne tout plein, ils sont timides et se soutiennent mutuellement. Sam est la surprise du roman, sous ses airs de fou d’aliens, il s’avère un ami fidèle. Tout comme Bernie Kosar, le chien de John est un personnage à lui tout seul, je l’ai adoré. 

    L’écriture de l’auteur est simple et efficace, on ne s’attarde que sur les éléments importants. Les scènes d’actions sont crédibles et les créatures sont faciles à se représenter.

    Ce roman est donc une bonne surprise, le fait de changer un peu d’univers et de style est agréable. C’est divertissant et frais. Je lirais la suite avec plaisir, je n’ai plus qu’à me le procurer.  A

     

    L'héritage de Lorien de Pittacus Lore

    Ils se rapprochent.
    Ils nous traquent.
    Ils sont au courant pour le sortilège et ils connaissent nos dons.
    Ils en savent trop.
    Ils nous retrouveront.
    Nous ne serons plus jamais en sécurité.
    Nous devons nous réunir et nous battre...
    Nous sommes votre seul espoir.

    Le pouvoir des Six fait directement suite à Numéro Quatre. On retrouve donc John/Quatre accompagné de Six et de Sam. Ils fuient les Mogadoriens qui ont attaqués Paradise et qui sont maintenant à leur poursuite.

    John souffre de la mort d’Henri et d’avoir laissé Sarah. On ressent sa peine et j’avais envie de lui faire un câlin. ^^ John est fidèle à lui-même tout au long du roman, il forme un duo plein d’humour avec Sam. Ce dernier justement pourrait être un fardeau mais il se révèle fort utile et ne rechigne jamais à combattre. Dans leur cavale on apprend à découvrir Six en même temps que les deux jeunes hommes. Elle est forte et indépendante, entraine Sam & John sans relâche et va semer le doute dans l’esprit de John qui est attiré par elle. Leur relation est bien décrite, tout en ambiguïté, mais c’est sans compter sur la culpabilité de John par rapport à Sarah et Sam qui en pince aussi pour la belle Six.

    Ce qui m’a surprise immédiatement, c’est le changement de point de vue. On découvre ici Sept, de son prénom Marina, qui vit dans un couvent en Espagne avec sa Cépâne. La relation entre Katarina (la Cépâne) et Marina est très loin de celle que l’on a découvert avec John & Henri. Katarina a presque abandonné Marina et la jeune femme découvre par elle-même  ses dons. Le rapprochement qui se produit avec Ella est un vrai bol d’air frais et c’est très touchant de voir les deux filles s’entraider.

    Le premier tome était la présentation de John, de ses pouvoirs, son apprentissage et la découverte de Lorien. Ici c’est l’action qui prend le pas. Et c’est tant mieux. On découvre les pouvoirs des jeunes Gardanes, leur héritage et tout ce que ça implique.

    C’est rythmé et sans temps mort. L’alternance de point de vue amène une autre dynamique au roman et est parfaitement dosé. Je suis fan de cette série, j’ai d’ailleurs trouvé ce tome bien meilleur que le précédent sur plusieurs points. La suite va sortir très bientôt et c’est heureusement, vu la fin de ce tome ! A

    L'héritage de Lorien de Pittacus Lore 

    La révolte des Neuf 

    Numéro Quatre leur a échappé,
    Numéro Six s’est évadée,
    Numéro Sept s’est enfuie à temps.
    ILS veulent finir ce qu’ils ont commencé, mais  
    ILS leur faudra d’abord nous affronter.  

    ENSEMBLE, nos pouvoirs sont immenses,  
    ENSEMBLE, nous pourrons les vaincre.  
    LE TEMPS NOUS EST COMPTÉ… 

    Six, Sept et Ella partent à la recherche de Huit en Inde. John et Neuf doivent retrouver la trace de Sam. Une course contre la montre pour éviter le pire…

    Rien à dire, la série s’améliore à chaque tome. Si j’avais trouvé le 1er tome plutôt pas mal, la suite géniale, je crois que celui-ci est encore meilleur et la saga va devenir l’une de mes favorites. 

    Dans le tome précédent, Six était parti à la rencontre de Marina/Sept et par extension d’Ella, on les retrouve donc ensemble, avec le Cépâne de cette dernière. J’ai été agréablement surprise de découvrir que l’on a droit au point de vue de Six. C’est une jeune femme forte, elle maitrise ses Dons et n’a pas froid aux yeux. C’est une vraie guerrière, elle prend rapidement les commandes du petit groupe sans pour autant être « écrasante ». Elle tisse des liens avec les autres Gardanes et on se rend compte de la solitude qu’elle a vécue jusqu’à présent. La solitude c’est d’ailleurs un trait de caractère que l’on retrouve chez chacun d’eux.

    Neuf, j’espère vraiment avoir son point de vue dans le prochain tome, est l’équivalent masculin de Six. Il est fort, c’est une tête brûlé mais tellement attachant ! Sous ses airs de gros dur se cache un héros au grand cœur. Il est même plus « responsable » que Quatre. J’aime beaucoup l’équipe qu’ils forment ensemble, Neuf traite John/Quatre comme un petit frère, il le taquine, le protège mais n’hésite pas à le remettre en place au besoin.

    John/Quatre est fidèle à lui-même, il se morfond pour Sam et est tiraillé entre ses sentiments pour Sarah et ceux pour Six. La façon qu’ils avaient de vivre avec leur Cépâne est assez flagrant, si John et Henri préféraient les petits villes, Neuf et Sandor étaient friands des grands villes où ils pouvaient être anonymes. Le choc est rude quand John découvre l’appartement (si on peut dire) de Neuf et j’ai beaucoup ri de sa réaction. 

    Marina/Sept est parfois rabat-joie, elle gâche toujours les moments de détente et est même jalouse par moment de Six. Néanmoins on lui pardonne car elle a vécu des moments tragiques en peu de temps. Elle se raccroche à ce qu’elle peut.
    Ella est un peu la mascotte du groupe, la plus jeune et ne maîtrise pas encore ses Dons mais elle réserve quelque surprise. Je l’aime beaucoup et ses doutes sont assez compréhensifs.

    Le nouveau personnage, Huit, m’a semblé au premier abord imbu de lui-même. Il faut dire que l’identité qu’il emprunte est assez démentielle. Mais il s’agit d’une façade, tout comme les autres et finalement je l’ai trouvé plutôt marrant.

    Ce qu’il ne faut ne pas oublier c’est que les Gardanes sont avant tout des ados. Et des ados aux hormones en ébullition. Ce qui donne des scènes assez marrantes, qui allègent le roman. John/Quatre est toujours tiraillé entre Six et Sarah. Marina/Sept est jalouse de Six et n’est pas insensible au charme de Huit. Six flirt avec tous les mâles, tout comme Huit avec le sexe opposé. Et Neuf n’est pas en reste, il est arrogant, prétentieux et dragueur.


    L’affrontement se prépare, les Gardanes se rassemblent pour anéantir Setràkus Ra mais ça ne sera pas si simple. J’ai aimé ce tome qui est rempli d’action mais aussi franchement drôle par moment. La fin annonce une suite énorme, pendant les 100 dernières pages j’étais comme une folle à me dire «Mais non», «Ne dis rien», «Ouiiiii» ! Vraiment pas déçue bien au contraire, j’aime beaucoup cette série avec ses ados aux pouvoirs géniaux, qui combattent pour notre liberté. Vivement la suite !

    Un grand merci à Place to be et J’ai lu pour le partenariat. A

    L'héritage de Lorien de Pittacus Lore 

    L'empreinte de Cinq

    Nous pensions qu'une fois réunis nous serions vainqueurs.
    Mais nous ne sommes pas prêts.
    La garde doit être au complet.
    Nous avons perdu des batailles, mais pas la guerre !
    Rien n'est encore joué...

    A peine L'empreinte de Cinq terminé que j'en veux encore. Ce tome sert de transition pour un final explosif. Il débute par un point de vue inattendu, celui de Sam. C'est une approche intéressante car cela permet d'avoir une vision différente de la mission des Gardannes. De plus, on découvre ce que le jeune humain a subi aux mains de Mogadoriens et on mesure l'attachement qu'il a pour John/Quatre. Sam remplace donc Six dans la narration.

    Bien évidemment on a toujours le point de vue de John/Quatre, qui reste le personnage principal du roman même si tous les autres sont passionnants. A chaque nouveau tome on sent l'évolution du jeune Lorics, dans ses choix sentimentaux comme dans ceux dans la guerre contre les Mogs. Je l'apprécie toujours et le voir s'affirmer est agréable d'autant plus que cela se fait à l'image de son personnage, de façon tout à fait naturel.

    La troisième narration est celle de Sept/Marina. Même si j'aurai préféré Neuf (mon chouchou), elle aussi change et devient moins rabat joie. Son rapprochement avec Huit est même mignon tout plein.

    Si John/Quatre se pose en leader, Neuf apprend au groupe à se battre. Il aime donner des coups mais aussi en prendre. La tête brûlée du groupe prend une place importante et se rend indispensable. Cinq rejoint enfin la Garde mais son intégration est loin d'être facile.

    Le roman est un dosage parfait entre action et relation entre personnages. Les dons de chacun se précisent et les humains apprennent à se battre. De nouveaux personnages entre en scène et remettent en cause nos certitudes. Si j'avais vu venir certaines révélations, d'autres m'ont totalement prise au dépourvu. L'héritage de Lorien se précise. Setràkus Ra approche le groupe de façon détournée mais efficace et la fin du roman n'annonce rien de bon.

    Une fois de plus, c'est un tome réussi. Les capacités des Gardannes a parfois un petit côté X-men pas désagréable. L'auteur enrichit son univers avec des nuances, les choses ne sont plus si simples. La suite, et fin, risque d'être époustouflante !

    Un grand merci à Place to be et J’ai lu pour le partenariat. A

    L'héritage de Lorien de Pittacus Lore

     

    La revanche de Sept

    Nous nous sommes trompés, nous en payons le prix.
    Nous ne serons plus jamais les mêmes, mais nous sommes plus que déterminés.
    L'heure n'est pas au deuil, l'heure est à la revanche !

    Après les événements survenus dans L’empreinte de Cinq, j’étais impatiente de découvrir la suite (qui devait aussi être la fin, mais qui sera finalement suivie de deux nouveaux tomes). Un an entre chaque volume, c’est long, et on a le temps d’oublier des choses. Heureusement, l’auteur fait des rappels et on n’a aucune difficulté à reconnaître les voix des différents narrateurs : John, Ella & Six. Je désespère par contre toujours d’avoir le point de vue de Neuf !

    Le début de cet opus démarre sans transition et on retrouve les Gardannes qui pansent leurs blessures après leur cuisant échec face à Setràkus Ra. Ils se remettent en question et évoluent, ce ne sont plus des adolescents apeurés, mais des soldats entraînés qui gardent malgré tout leur humour. J’ai adoré revoir toute la bande et le nouveau venu est fort intéressant. Adam le Mogadorien est la Némésis de Cinq. Adam est un personnage que j’ai immédiatement adopté, il ne s’est pas encore dévoilé entièrement, mais je suis sûre qu’il pourra nous surprendre. À l’opposé de Cinq qui est assez facile à deviner, ce n’est qu’un lâche qui refuse de se battre face à la difficulté. Malgré tout ce qu’il fait pour se « racheter » on n’oublie jamais qu’il a tué Huit !

    On découvre Marina/Sept très affectée par la disparition de Huit. Elle est devenue froide et sombre. Neuf se sent coupable de sa mort, d’autant plus que Marina l’en considère responsable. Au milieu de toute cette tension se tient Six, bien loin de son rôle de leader, elle tente tant bien que mal de recoller les morceaux de ses amis brisés. C’est auprès de Sam qu’elle va trouver du réconfort et j’ai adoré leurs moments ensemble !

    On retrouve la jeune Ella aux mains de Setràkus Ra, on ne peut s’empêcher de se souvenir du rêve qu’elle a partagé avec John et on espère qu’il ne se réalisera jamais. Ella tient bon et se rebelle, elle est bien plus forte que ce à quoi on s’attend. Toutefois, les révélations qui sont faites vont ébranler ses certitudes au même titre que les nôtres. On en apprend plus sur Setràkus Ra et la menace Mogadorienne est imminente.

    Encore une fois, c’est un tome passionnant et sans temps mort. Les points de vue différents permettent d’avoir plusieurs visions de l’histoire. Et la fin ! J’étais surexcitée ! Ça ouvre une nouvelle perspective et je suis impatiente d’en savoir plus. Un an avant la suite ça va être long !

    Edition : J’ai lu – Collection : Semi-poche imaginaire – Date de publication : 22 avril 2015 – Pages : 350 pages – Prix : 15€

    Tome 1 : Numéro Quatre - Mars 2011
    Tome 2 : Le pouvoir de Six - Mars 2012
    Tome 3 : La révolte des Neuf - Avril 2013
    Tome 4 : L'empreinte de Cinq - Avril 2014
    Tome 5 : La revanche de Sept - Avril 2015
    Tome 6 : Le destin de Dix - Avril 2016
    Tome 7 : ???

    The lost Files (VO - 8 tomes en cours)

    Pin It

    20 commentaires
  • Vertige de Amie Kaufmann & Meagan Spooner

    Lilac LaRoux est la richissime héritière de l'une des plus grandes entreprises du monde connu.
    Tarver, lui, n'est qu'un soldat intergalactique sans fortune.
    Ils n'auraient jamais dû se croiser. Encore moins se connaître...

    Mais lorsqu'ils se retrouvent seuls sur une planète inconnue et déserte après le crash de leur vaisseau, Lilac et Tarver sont obligés d'unir leurs forces.

    Et quand d'étranges phénomènes menacent de leur faire perdre la raison, ils doivent apprendre à se faire confiance. A se livrer.

    Aux confins d'une lointaine galaxie, des sentiments jusqu'alors interdits pourraient bien être la clé de leur survie...

    PLUS QUE DE LA SCIENCE-FICTION, UNE TRÈS BELLE HISTOIRE D'AMOUR.

    Lilac LaRoux et Tarver Merendsen n'ont rien en commun. Elle est riche, arrogante et capricieuse. Il est militaire, honnête et franc. Elle n'a qu'à battre des cils pour avoir ce qu'elle veut. Il déteste devoir faire bonne figure parmi la haute société. Elle veut jouer avec lui, il ignore qui elle est. Leur histoire aurait pu s'arrêter là, sur le pont supérieur de la 1ère classe quand elle agit en jeune femme arrogante qui ne risque pas de fréquenter la plèbe. Mais le vaisseau qui doit les mener de l'autre côté de la galaxie n'arrivera jamais à destination et les jeunes gens se retrouvent dans la même capsule de sauvetage.

    J'aurai pu détester Lilac, cette jeune femme odieuse et arrogante. Pourtant grâce à son point de vue, on découvre qu'il ne s'agit que d'une façade. Elle joue un rôle pour ne pas montrer qui elle est. Mais à trop jouer la comédie elle finit par s'oublier. Je me suis attachée à elle, contre toute attente, moi qui est beaucoup de mal avec les héroïnes. Elle joue constamment la princesse mais c'est pour ne pas s'effondrer et tenir bon. C'est elle qui évolue le plus, elle prend confiance, s'affirme et mûrie. J'ai été touchée par sa détresse quand elle pense devenir folle.

    Tarver lui m'a plus dés le 1er chapitre. Il est attentionné avec Lilac, même quand elle le met hors de lui. Il a une conscience accrut de ce qui l'entoure et surtout d'elle. Lors de leur arrivé sur la planète il ne pense qu'à la protéger, quitte à omettre certaines choses. Il lui sauve la vie, plus d'une fois, mais reconnaît lui-même qu'il ne pourrait pas se passer d'elle.

    Leur relation est progressive, ils apprennent à se découvrir vraiment et à dépasser les préjugés de chacun. Ils s'ouvrent l'un à l'autre et se dévoilent. Prenant plus de place dans le cœur de l'autre, se rendent vital. Leur couple est terriblement touchant, on s'imagine facilement avec eux sur cette planète étrange. On sent leurs détresses, leurs peurs et leurs doutes. Leur histoire est comme une bulle hors du temps, c'est un cocon qui les sauve. La seconde moitié du roman m'a vraiment captivée, ils se passent énormément de choses et j'ai même versée ma petite larmounette à un moment donnée.

    Pour finir, je parlerais de la couv' VO, absolument magnifique. Les personnages sont exactement la description faite par les auteurs, jusque dans la robe de Lilac. La position est aussi une scène du roman. Bref, je suis fan de cette couverture, j'en ai recouvert mon roman VF, fait un fond d'écran...

    Ce roman pourrait être un one-shot mais les auteurs ont deux autres tomes programmés pour 2014 et 2015. Je suis curieuse de découvrir la suite car ce premier tome ce suffit à lui même. C'est une vraie bonne découverte, un univers intéressant avec des personnages captivants et une romance touchante. Un coup de cœur surprise que je recommande !

    Vertige de Amie Kaufmann & Meagan Spooner

    Vertige de Amie Kaufmann & Meagan Spooner

    Pin It

    3 commentaires
  • La Terre est envahie. L’humanité est en danger. Nos corps restent les mêmes, mais nos esprits sont contrôlés. Melanie Stryder vient d’être capturée. Elle refuse cependant de laisser place à l’être qui tente de la posséder. Quelque part, caché dans le désert, il y a un homme qu’elle ne peut pas oublier. L’amour pourra-t-il la sauver ?

    Chronique pouvant contenir des spoilers 
    (Faut bien dire pourquoi j'aime Ian...)

    Les âmes vagabondes traîne dans ma PAL depuis des années et pour cause, je l’avais acheté lors de sa sortie. Malheureusement, ayant lu Twilight avant celui-ci, j’ai ardemment regretté mon achat avant même de l’avoir ouvert. Mais c’est sans compter sur les copines qui m’ont harcelée pour que je le lise avant d’aller voir le film. Et elles ont bien fait !

    Je dois dire que je me suis prise une claque. Je ne m’attendais pas à ça. Si le roman débute doucement, la fin m’a presque fait pleurer. J’ai dit presque, mais je voyais trouble quand même. Je suis passée par toute une palette d’émotions : énervement, émerveillement, excitation, révolte. Les 600 pages se savourent, elles ne sont pas de trop. La longueur des chapitres rend la lecture addictive, je me suis fait avoir plus d’un soir en me disant « un petit chapitre et dodo ». Résultat, il était 2h du matin et il ne me restait que 5h de sommeil. Mais comment lâcher ce roman ?

    Stephenie Meyer aurait écrit sous un pseudonyme que je ne l’aurai pas reconnu. C’est tellement plus approfondi que Twilight : les personnages, l’univers, les émotions, tout. L’écriture est efficace et tellement captivante. Les émotions sont décrites avec une telle justesse.

    Les émotions justement. C’est le cœur du roman.

    Mélanie est une jeune femme forte, qui préfère mourir que d’être captive. Mais même une fois « changée », elle continue de se battre, contre celle qui contrôle son corps. Elle l’assaille de souvenirs, veut lui faire voir ce qu’elle lui a pris.

    Vagabonde, l’âme qui a envahi le corps de Mélanie, n’est pourtant jamais haïssable. Je me suis même rapidement prise d’affection pour elle. Son évolution est vraiment intéressante et sa relation avec Mélanie m’a captivé. Le paradoxe de Vagabonde/Gaby c’est son comportement. Elle est par nature un parasite, prend possession des hôtes mais en même temps refuse d’avoir recourt à la violence. Mélanie est d’ailleurs plus violente qu’elle, on le ressent bien au contact de la Traqueuse ou de Jared.

    Jared justement. J’aime le Jared de Mélanie. Celui qu’on découvre dans ses souvenirs. Mais je haie le Jared de Gaby. Il est violent, égoïste, prend ce qu’il veut sans se préoccuper des autres. Alors oui, il protège Gaby quand elle arrive sur le camp mais c’est uniquement car elle possède le corps de Mél. D’ailleurs, il refuse de croire qu’elle puisse être encore là. Et même quand Gaby les aide, il doute d’elle.

    Si j’ai d’abord aimé Jared puis fini par le détester, à l’inverse, j’ai détesté Ian pour finir par l’aimer. C’est celui qui évolue le plus, avec Gaby. Il est d’abord comme les autres, veut tuer le parasite, le mille-pattes. Mais il commence à se remettre en question face aux réactions de Gaby. Leur relation se fait en douceur, Ian ne s’impose jamais. Il est toujours là pour Gaby, même quand il doit laisser place à Jared. Si Gaby ne voit pas les sentiments qu’il nourrit pour elle, Mél, elle, comprend rapidement. Et j’ai détesté qu’elle empêche leur rapprochement. Mais Ian est celui qui comprend Gaby le mieux, il sait quand être présent et quand ne pas l’être, il connaît ses réactions et les interprètes toujours parfaitement. J’ai eu très peur pour lui vers la fin du roman… Il faut dire qu’il a un peu le profil de celui qui va se faire avoir. Mais ça le rend tellement touchant…

    La rivalité entre les deux hommes est intéressante car elle représente les deux facettes que sont Gaby & Mélanie. La relation Jared/Mél est violente et passionnelle alors que celle de Ian/Gaby est tendre et fusionnelle. Je suis définitivement sous le charme de Ian, celui qui aime l’âme, qu’importe ce qu’elle est et d’où elle vient.

    La violence des sentiments de Mélanie va ébranler Gaby. C’est la première fois qu’elle est confrontée à de tels troubles. L’intelligence du roman est de nous faire ressentir l’amour qu’éprouvent Mélanie et Gaby pour les deux hommes sans que ça ne soit jamais guimauve ou cliché. De même qu’elles éprouvent les mêmes sentiments pour Jamie, le petit frère de Mélanie. Jamie, j’ai tellement été touchée par le jeune garçon. Il se rend compte immédiatement que sa sœur est toujours vivante et ne rejette jamais Gaby. Bien au contraire, il les accepte comme un tout.

    Oncle Jeb est celui qui accepte Gaby immédiatement. Avant même de savoir que Mélanie est toujours là, il ne la laisse jamais seule. Il la protège des autres.

    Je n’ai qu’un seul reproche à faire, c’est concernant Sharron. J’avais espéré une évolution du personnage mais elle ne se fait jamais. Elle reste dans sa colère et son rejet, refuse ce que les autres finissent par voir.

    Vous l’aurez compris, c’est un véritable coup de cœur, une claque que je me suis prise en pleine gueule. Et putain, ça fait du bien ! Je ne m’attendais pas du tout à ça. J’ai moi aussi été contaminée par les sentiments de Mél & Gaby, et j’en veux encore. C’est normal ? A

    Les âmes vagabondes de Stephenie Meyer

    Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique