• Salon du livre 2011 - Journée du 18 marsAprès trois heures de TGV pour ma part et deux heures pour Aurélie, nous arrivons à Paris – Gare de Lyon, il nous faut encore 3/4 d'heure pour nous retrouver (on se chercher à des niveaux différents, forcément), autant de temps dans le métro et nous trouvons l'hôtel assez facilement. Très bonne surprise car il est situé juste en face du salon ce qui nous évite d'avoir à faire des transports en commun.

    Après déballage d'affaire et petit tour du quartier, l'heure est arrivée pour nous de partir chez Hachette pour rencontrer Lauren Oliver (l'auteur de Delirium et Le dernier jour de ma vie) ainsi que l'équipe Black Moon. Connaissant déjà les lieux, ça a été sans difficulté que j'ai pu me retrouver malgré la pluie, Aurélie a été impressionnée par la taille des bâtiments, oui je sais, ça fait ça la première fois. ^^

    Dans la salle de conférence on retrouve Alicia (accrocdeslivres) et Marie (rêveenlivre), il y a également l'équipe Black Moon et bien sûre Lauren Oliver qui parle vraiment très bien français. Elle nous explique qu'elle ne veut pas parler d'elle car elle trouve ça inintéressant mais, veut plutôt qu'on lui pose des questions, on apprend alors qu'elle était comme Sam étant ado, l'héroïne de Le dernier jour de ma vie, c'est-à-dire « pétasse », qu'elle était perdue et qu'elle ne savait pas ce qu'elle voulait. Elle a donc voulu grossir le trait pour son roman afin que l'évolution du perso soit plus frappant, on a également parlé de la fin et du parallèle avec elle (je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler). Concernant Delirium, elle n'a rien voulu lâcher (pour ceux Salon du livre 2011 - Journée du 18 marsqui l'ont lu vous comprenez notre frustration)... L'idée du roman lui est venue alors qu'elle faisait du sport en regardant la TV, il y passait un reportage sur la grippe aviaire, Lauren c'est alors dit que si on décrétait que l'amour était une maladie les gens obéiraient sans réfléchir.
     

    Elle nous a appris qu'elle écrit ses romans sur son BlackBerry ! Le truc de fou ! Ça lui permet d'écrire n'importe où et n'importe quand, elle n'a plus qu'à s'envoyer un mail et le tour est joué. On découvre une personne très sympathique et assez proche de ses fans, elle suit d'ailleurs beaucoup se qui ce passe sur la blogosphère, elle dit d'ailleurs que pour Le dernier jour de ma vie c'est grâce à ça qu'il a eu du succès ! Elle correspond même avec certain jeune depuis quelques années, elle parle beaucoup avec eux des difficultés de l'adolescence et de ce qu'ils ressentent. Bref on l'a sent vraiment proche des gens. Différentes questions sont posées sur le changement de « sens » pour Le dernier jour de ma vie (Before i fall), elle avoue que ça ne la dérange pas, qu'il est parfois impossible de faire une traduction littérale mais s'adapter, pour la version cinématographie, elle avoue qu'il lui est difficile d'imaginer le casting sachant qu'elle ne regarde jamais la TV ! Son dernier film vu c'est Avatar et elle ne trouvait même plus le titre. LOL

    La conférence prend fin et nous sommes invités par l'équipe Black Moon pour visiter leurs locaux tout en mangeant et buvant. J'y ai retrouvé Elodie (Mag à lire) et Isabel V. que j'avais déjà rencontrée par le passé, j'ai pu mettre un visage sur Cécile avec qui je corresponds par mail. L'équipe est toujours aussi agréable et accessible. Aurélie a vraiment été étonnée de leur convivialité, on repart super contentes de notre soirée. A


    Salon du livre 2011 - Journée du 18 mars

    Pin It

    117 commentaires
  • Le gif :

    - Les locaux d'Hachette
    - Les cadeaux que Margaret nous a apportés
    - Jennifer et Magdalena
    - Tous les gagnants avec l'auteur
    - Margaret et moi ! $)
    Rencontre avec Margaret Stohl, photos suite
    Pin It

    3 commentaires

  • C'était mercredi 09 décembre 2009, juste trois jours après mon anniversaire, ce n'est pas un beau cadeau ça ? J'avais posé une journée de congés pour l'événement. Mon chéri me dépose donc à la gare de Nîmes vers 10h30, j'ai le temps de me poser un peu puis je prends mon TGV. Trois heures de train sans turbulences, pour passer le temps j'avais entre les mains l'anthologie Or et Sang des Editions du Petit Caveau (vous aurez un avis plus tard car je ne l'ai pas fini). Arrivé vers 14h comme prévue, je prends le RER A puis le métro ligne 6, j'arrive presque au pied de la tour Eiffel, je l'ai d'ailleurs vue depuis le métro. Tout ça sans me perdre, merci Eleonor de Lecture Academy pour les explications, et Google Maps pour les plans en 3D. Il est 14h30 quand j'arrive au pied de l'immeuble Hachette, je monte jusqu'aux locaux, j'en profite pour faire un tour au joli parc juste en dessous car je suis un peu à l'avance (on a rendez-vous à 15h30). Du coup je ne traine pas trop loin pendant 30 minutes, je ne me sentais pas d'aller jusqu'à la Tour Eiffel à pied, j'avais peur qu'en faisant l'aller-retour je sois en retard ! Du coup à 15h je vais me présenter à l'accueil de ses grands locaux, en essayant de pas me casser une jambe, il avait du pleuvoir juste avant car le sol été trempé et un peu – beaucoup – glissant.

    Du coup j'étais contente de voir que je n'étais pas la seule car Alexandra est arrivé juste après moi accompagné de sa maman. On nous remet un badge visiteur avant qu'Eleonor vienne nous chercher, elle nous accueil dans le bureau qu'elle partage avec trois autres filles. Elle fait partie du service Marketing et s'occupe donc de la partie publicité (web avec Lecture Academy, journaux, presses, affiches, marques-pages, badges...), bref le bureau croule sous les cartons et les livres, et j'avoue que j'aurais bien subtilisé un carton mais ça n'aurait pas été super discret... Une fois qu'Eleonor et son équipe ont réussi à faire fonction la caméra (c'est vraiment compliqué ces nouvelles technologie !), on s'est donc diriger vers la salle, c'est avec plaisir qu'on a donné un coup de main pour la préparer et faire les tests vidéos... Un peu intimidé par cette dernière d'ailleurs... Ensuite arrivent Jennifer et Magdalena accompagnées de leur parents, on discute ensemble et avec l'équipe d'Hachette. Arrive enfin Nicolas et sa maman suivie de prés par Margaret Stohl et sa traductrice.

    Dés son arrivé Margaret nous met dans l'ambiance, elle commence par nous présenter le collier de Lena et elle nous explique les objets accroché, en bon fan on en reconnait déjà quelqu'un... Elle nous remet les petits cadeaux, des autocollants du livre en VO ainsi que des bracelets rose et noir (moi j'ai pris un flyer car il n'y avait que quatre bracelets).

    Ensuite commence les questions, et merci à Alexandra pour le « honneur aux ainés » ;) , en premier lieu sur l'écriture à quatre mains, Margie explique qu'elle écrit avec de la musique à fond dans un gros casque sur les oreilles alors que Kami à l'inverse écrit dans le silence. Elles sont amies depuis huit ans et se sont rencontrer grâce à leur enfants car Kami était leur professeur. Le fait d'écrire à deux est venue à cause de leurs enfants respectif (encore), à force de les voir lire les même romans pourquoi ne pas en écrire un elles-mêmes ? Du coup ça a été une sorte de feuilleton qu'elles écrivaient chacune d'un coté pour ensuite se faire relire par l'autre et faire un mixe des deux... Margaret explique qu'ensuite elle ne sait plus qui écrit quoi et qu'il n'y a pas de problème entre elle par rapport à ça. Le roman est alors écrit en trois mois mais il en a fallu huit pour le corrigé ! Margaret explique qu'elle adore la partie écriture mais qu'elle déteste avoir à revenir sur le texte.

    On passe ensuite au contexte historique du roman qui est la guerre de Sécession, plus tard dans la rencontre Margaret nous demanderas ce qui fait que l'on a aimé le roman, j'ai répondu que j'aimé beaucoup l'ambiance du roman, les personnages bien sûre mais aussi le fait qu'il y ai un tel contexte historique et que malgré le fait que ce ne soit pas un sujet très connu en France cela m'a beaucoup plu. Elle m'explique que cette réponse la rassure car son éditeur avait peur que le roman ne marche pas à l'étranger notamment à cause de ça. Margie explique aussi que certain personnage sont des membres de sa famille et de celle de Kami. Le fait que le narrateur soit un garçon vient du fait qu'elles n'avaient que des frères et voulait montrer que les garçons pouvaient avoir un côté fort et sensible.

    Vient après les questions sur le film, quelles acteurs célèbres nous imaginerions bien ? Perso je n'aimerais personne de connu car je me suis fait une idée de Lena et Ethan bien particulière. Magie nous explique qu'elle est du même avis et c'est certainement ce qui va se faire. Margaret nous pose ensuite tout plein de questions : Quel est notre musique favorite ? Notre réalisateur préféré ? Ce que l'on aime dans le roman ? Es-ce que l'on trouve une ressemblance avec Twilight ? Et là, tous en c½ur on répond « Mais pas du tout ! » Elle nous explique alors qu'elle a déjà commencé à être attaquée par des critiques qui l'accusent de surfer sur la vague alors qu'elle n'est pas dans une démarche financière mais purement passionnée. Et on en ait tous convaincu ! Elle avait les larmes aux yeux lorsque Jennifer lui a remis son FanBook, en plus elle s'intéresse à nous et à ce que l'on pense... C'est une femme très humaine et chaleureuse, même si je ne comprenais pas tout ce qu'elle racontait, on comprenais facilement car elle est très expressive de visage et fait beaucoup de geste pour expliquer. Le must c'est quand elle parlait en français ! Trop la classe ! Elle nous explique qu'elle est particulièrement émue par la parution française de son roman, en effet c'est son « gros bébé » avec son véritable nom ! En effet, étant publiée par la même maison d'édition que Twilight, le tome deux s'appelant New Moon, l'éditeur n'a pas voulu du titre 16 Moons, c'est alors devenu Beatiful Creatures.

    Une fois les questions finis, Margaret nous as fait une dédicace à chacun, la aussi elle a fait ça bien, elle les a personnalisé par rapport à ce que l'on avait dit. La mienne c'est : « Pour Audrey parce que les adolescents ne sont pas les seules belles créatures. ». Elle m'a mis ça car à un moment elle expliquait que le roman était écrit pour les ados à la base (ces enfants), et je me suis empressé de dire que cela ne toucher pas que ce public ! La preuve avec mes 24 ans, je suis fan !

    Elle se plie au jeu des photos avec plaisir, elle est super souriante et agréable. Tout ça a bien durée deux bonnes heures, c'était génial ! C'est une journée inoubliable, tout le monde était super sympa, l'équipe d'Hachette comme les autres gagnants, notamment Alexandra et Jennifer avec qui j'ai bien rigolé, Magdalena à l'air d'être une grande timide et Nicolas, c'était le seul garçon alors je comprends sa réserve !
    Bref, si vous êtes arrivé jusqu'à ces lignes et bien je vous félicite car je me suis un peu – beaucoup – épanché ! Vous comprendrez que j'ai passé un moment merveilleux, cette femme est d'un grand c½ur et d'une générosité exceptionnelle, en plus son roman est génial alors n'hésitez pas à l'acheter !

    La facebook de Margaret Stohl ! Elle a même mis un lien vers mon blog ! $) A

    Le gif :

    - Le livre définitif avec le collier de Lena
    - Margaret en train de me dédicacé mon manuscrit
    - La dédicace finale :D
    - L'équipe Hachette / Lecture Academy
    Rencontre avec Margaret Stohl, auteur de 16 lunes
    Pin It

    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique