• Stealth. Gorgon. Regenerator. Cerberus. Zzzap. Le Mighty Dragon. Tous étaient des idoles, utilisant leurs super-pouvoirs pour faire de Los Angeles un endroit où il fait bon vivre. Mais les morts-vivants ont envahi la planète, faisant des millions de morts et détruisant la civilisation. Désormais, un an après, les héros tentent de protéger les survivants massés dans des studios de cinéma transformés en forteresse. Profondément meurtris par les horreurs qu'ils ont endurées, ils luttent pour venir à bout de leurs différences et guérir de leurs blessures, ils luttent pour être les symboles de force et d'espoir dont les rescapés ont désespérément besoin. Mais les zombies affamés ne sont pas la seule menace à laquelle ils doivent faire face : en ville, un autre groupe s'est formé et gagne en puissance...

    Voilà un roman surprenant, mélanger superhéros et morts-vivants, il fallait oser ! Et le résultat est plutôt réussi. On s’aventure dans un univers où les zombies ont décimé la planète et où les héros tentent tant bien que mal de protéger les humains qui ont survécu.

    L’auteur alterne la narration extérieure pour l’action « aujourd’hui » – qui permet d’avoir le point de vue de plusieurs protagonistes, en suivant la vie au sein des studios de cinéma de Los Angeles – avec des chapitres « avant » dont la narration interne approfondit l’histoire de chaque personnage – le lecteur découvre ainsi comment certains ont pris conscience de leurs pouvoirs, ou comment ils ont été touchés par la contamination, directement ou non.

    J’ai beaucoup aimé ce roman qui mélange les genres. Les héros sont éclectiques, on y trouve un Iron Man féminin, un vampire psychique, un homme dragon, un immortel et bien d’autres encore. J’ai été surprise plus d’une fois par les événements et révélations faites tout au long du récit. C’est très éloigné de tout ce qui est fait sur le sujet et c’est franchement agréable. Sans compter les références geek et les stars hollywoodiennes qui finissent en zombie, cela devient d’ailleurs un petit jeu pour les patrouilleurs : à qui tuera les plus célèbres !

    Les personnages sont tous intéressants et loin d’être caricaturaux. J’ai une grande préférence pour Migthy Dragon. Il est droit dans ses bottes et n’en fait pas des caisses alors qu’il est presque indestructible. Si l’on compare avec Stealth, celle-ci n’a pas de « pouvoir » à proprement parler, mais elle compense par une intelligence supérieure ; toutefois, elle semble, d’une certaine façon, la moins humaine de tous.

    C’est donc un roman plein de surprises et de références à la pop culture, sans temps mort et à l’écriture efficace. C’est rythmé, on ne s’ennuie jamais, une fois débuté, il est difficile de le lâcher. Je suis curieuse de lire la suite qui est prévue pour septembre !

    Éditeur : Panini – Collection : Éclipse – Date de publication : 8 avril 2015 : - 400 pages – Prix : 14€

    Chronique Place to Be

    Pin It

    votre commentaire
  • Anna est une épouse et une mère modèles. Pourtant, lors d'un séminaire professionnel, elle succombe à la cour empressée d'un homme beaucoup plus jeune qu'elle, Erik Månsson. Flattée qu'on s'intéresse à elle plutôt qu'à ses collègues très séduisantes, elle se dit qu'une histoire d'un soir pimentera un peu sa vie sexuelle. Si la nuit se passe à merveille, Anna est toutefois décidée à mettre un terme à cette aventure dès le lendemain matin. Mais Erik ne l'entend pas de cette oreille. Il a filmé leurs ébats et commence à la harceler. Quand Anna comprend son erreur, il est trop tard : Erik est un psychopathe prêt à tout pour la garder, même à tuer. Sortira-t-elle indemne de cet engrenage infernal ?

    Ça débute par une liaison, une femme mariée dans la fleur de l’âge et un jeune homme au charme troublant. Prise de remords, Anna décide de mettre fin à cette histoire, mais c’est sans compter sur Erik qui s’y refuse.

    L’écriture est fluide et les chapitres courts rendent la lecture rapide. Je l’ai lu en un petit peu plus d’une journée. J’ai trouvé l’intrigue assez classique, l’amant refoulé qui devient envahissant et dangereux, il n’y a pas vraiment de surprise.

    Je ne me suis pas attachée aux personnages. Anna est une femme qui accorde beaucoup trop d’importance à la beauté et à l’apparence, tout comme ses amies. Le fait qu’elles considèrent l’adultère comme un passage pour avoir des « bons souvenirs pour leurs vieux jours » m’a quelque peu agacée. De plus, Anna affirme ne plus vouloir tromper son mari, mais elle recommence par deux fois. Erik, l’amant, est prévisible étant donné qu’on découvre ce dont il est capable dès le premier chapitre. L’époux d’Anna, Magnus, est assez transparent, seule sa mère, Kathrine, m’a intéressée.

    On comprend immédiatement qu’Anna est en danger, Erik la suit et s’immisce dans sa vie. Malgré tout, je n’ai pas frissonné un instant. J’étais comme une spectatrice lointaine et la fin est décevante.

    En conclusion, c’est une lecture sympathique sans être captivante pour autant. L’intrigue est trop simple et les personnages pas vraiment attachants. L’ensemble devient un récit qui se laisse lire, sans pour autant être passionnant. 

    Editeur : Presses de la Cité – Collection : Thriller – Date de publication 12 mars 2015 – 306 pages – Prix : 20.50€

    Chronique Place to Be

     

    Pin It

    votre commentaire
  • Nous nous sommes trompés, nous en payons le prix. Nous ne serons plus jamais les mêmes, mais nous sommes plus que déterminés. L'heure n'est pas au deuil, l'heure est à la revanche !

    Après les événements survenus dans L’empreinte de Cinq, j’étais impatiente de découvrir la suite (qui devait aussi être la fin, mais qui sera finalement suivie de deux nouveaux tomes). Un an entre chaque volume, c’est long, et on a le temps d’oublier des choses. Heureusement, l’auteur fait des rappels et on n’a aucune difficulté à reconnaître les voix des différents narrateurs : John, Ella & Six. Je désespère par contre toujours d’avoir le point de vue de Neuf !

    Le début de cet opus démarre sans transition et on retrouve les Gardannes qui pansent leurs blessures après leur cuisant échec face à Setràkus Ra. Ils se remettent en question et évoluent, ce ne sont plus des adolescents apeurés, mais des soldats entraînés qui gardent malgré tout leur humour. J’ai adoré revoir toute la bande et le nouveau venu est fort intéressant. Adam le Mogadorien est la Némésis de Cinq. Adam est un personnage que j’ai immédiatement adopté, il ne s’est pas encore dévoilé entièrement, mais je suis sûre qu’il pourra nous surprendre. À l’opposé de Cinq qui est assez facile à deviner, ce n’est qu’un lâche qui refuse de se battre face à la difficulté. Malgré tout ce qu’il fait pour se « racheter » on n’oublie jamais qu’il a tué Huit !

    On découvre Marina/Sept très affectée par la disparition de Huit. Elle est devenue froide et sombre. Neuf se sent coupable de sa mort, d’autant plus que Marina l’en considère responsable. Au milieu de toute cette tension se tient Six, bien loin de son rôle de leader, elle tente tant bien que mal de recoller les morceaux de ses amis brisés. C’est auprès de Sam qu’elle va trouver du réconfort et j’ai adoré leurs moments ensemble !

    On retrouve la jeune Ella aux mains de Setràkus Ra, on ne peut s’empêcher de se souvenir du rêve qu’elle a partagé avec John et on espère qu’il ne se réalisera jamais. Ella tient bon et se rebelle, elle est bien plus forte que ce à quoi on s’attend. Toutefois, les révélations qui sont faites vont ébranler ses certitudes au même titre que les nôtres. On en apprend plus sur Setràkus Ra et la menace Mogadorienne est imminente.

    Encore une fois, c’est un tome passionnant et sans temps mort. Les points de vue différents permettent d’avoir plusieurs visions de l’histoire. Et la fin ! J’étais surexcitée ! Ça ouvre une nouvelle perspective et je suis impatiente d’en savoir plus. Un an avant la suite ça va être long !

    Edition : J’ai lu – Collection : Semi-poche imaginaire – Date de publication : 22 avril 2015 – Pages : 350 pages – Prix : 15€

    Chronique Place to be

    Pin It

    votre commentaire