• La société de Angela Behelle

    Qui de nous deux ?

    Un élève aussi farouche que séduisant, une société secrète, un lent apprentissage mené de main de maître qui éveille son corps et comble ses désirs les plus inavouables, Mickaëlla Valmur est loin d'imaginer ce que lui réserve cette étrange rentrée scolaire au goût amer.

    Petit avertissement avant de commencer : ce n’est pas un livre à mettre entre toutes les mains. Réservé à un public adulte et averti uniquement !

    Je ne lis jamais ce genre de roman. Et pourtant, j’ai vu pas mal de bonnes chroniques sur celui-ci et le fait que ça soit une auteure française a titillé ma curiosité. Ni une ni deux, j’ai fait ma petite acquisition sur le net et j’ai entamé ma lecture.

    J’ai rapidement été étonné par le style de l’auteur. C’est fluide, efficace et rythmé. Jamais vulgaire même si les dialogues sont parfois, voire souvent, crus. Les personnages sont intéressants et loin des clichés dans lesquels ont pourrait facilement tomber. Mickaella Valmur, 27 ans, est veuve d’un homme richissime qui lui a légué toute sa fortune. Elle est professeur de philosophie dans un lycée huppé. Habituée au luxe elle n’en fait pas pour autant étalage, c’est même une femme plutôt discrète. Alors qu’une nouvelle rentrée des classes s’annonce on ne peut plus normal, le directeur lui confie la tutelle d’un nouvel élève : Alexis Duivel. Le jeune homme est brillant et terriblement séduisant, très vite un jeu de séduction s’installe entre le prof et l’élève. On pourrait s’attendre à quelque chose de prévisible mais la tournure de leur relation prend vite des aspects de jeux de domination.

    Si leur relation pendant la première partie du roman pourrait semblait « normale », vous notez néanmoins les guillemets, la seconde partie est loin d’être conventionnelle et va même très loin. Mais malgré des scènes à vous faire grimper la température, l’auteure réussit à conserver une certaine classe. J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce petit roman une fois entamé alors que ce n’est pas du tout mon genre habituel. Bon, par contre, il vaut mieux avec un mari/copain/ami sous la main pour faire passer vos envies après lecture.

    En conclusion, c’est donc une bonne surprise que ce roman hot, loin des clichés du genre. Je suis curieuse de découvrir la suite et d’en apprendre plus sur la Société.

    Petit info : pour l’instant roman uniquement disponible en numérique mais une publication papier est prévue. A

    La société de Angela Behelle

    Sinon pendant toute ma lecture j'avais la chanson de M dans la tête...

    Mission Azerty

    La Société, son réseau souterrain, ses codes, ses membres mystérieux et fortunés... que savons-nous d'elle exactement ?

    En suivant les pas d'une audacieuse journaliste, vous en découvrez un peu plus sur les origines de cette organisation clandestine qui a pourtant pignon sur rue.

    En acceptant de travailler pour Paul Peyriac, un éditeur en retraite aussi machiavélique que touchant, la jeune et séduisante Mina va vous entraîner au cœur du système.

    Sur le savoureux chemin qui la conduira à s'accomplir pleinement, la demoiselle bénéficie d'un appui de taille.

    Qui mieux que Mickaëlla Duivel peut comprendre ce qui lui arrive et lui apporter son aide ?

    Dans « Qui de nous deux ? », le premier opus de cette série, vous aviez quitté la jolie veuve d'Henri Valmur à quelques jours de son mariage avec Alexis Duivel, vous la retrouverez un peu ici, dans une autre mission au service de La Société.

    J’avais beaucoup aimé Qui de nous deux et je n’ai pas hésité à commander la suite. Mission Azerty est plus « politiquement correct » que son prédécesseur mais n’est pas pour autant moins bon. Cette fois-ci on découvre Mina, jeune étudiante qui cherche un emploi pour financer son école de journalisme. Quand elle décroche un entretien avec Paul Peyriac, homme d’âge mur et éditeur, elle voit la chance lui sourire et décroche le job. Très vite un bon feeling va se créer entre eux et leur rapport vont changer. Elle permettra notamment à Paul de se rapprocher de son petit-fils qui vit au Canada.

    Le style de l’auteur est toujours aussi captivant et l’écriture s’est clairement améliorée. Les personnages sont attachants et on retrouve même Mickaëla qui va initier notre jeune femme pas farouche. Encore une fois j’ai lu d’une traite ce petit roman. Même si la romance est plus « classique » je me suis malgré tout prise au jeu. J’aime beaucoup cette série et je suis curieuse d’en apprendre d’avantage sur la Société. J’attends le tome 3 avec impatience ! A

    La société de Angela Behelle

    A votre service

    Les jeunes femmes d’aujourd’hui croient-elles encore aux contes de fées ? 

    C’est peu probable pour ce qui concerne Pascaline Villers.

    À vingt-six ans, celle que tout le monde surnomme Cali a cessé de rêver au prince charmant. Elle se contente d’un job pas franchement à la hauteur de ses espérances dans un hôtel parisien poussiéreux et tue le temps comme elle peut.

    Aussi, quand sa meilleure amie, la pétillante et dévergondée Daphné lui propose de la remplacer incognito comme serveuse dans une partie fine donnée par un notable libertin et membre de La Société, elle y voit une excellente occasion de se distraire tout en arrondissant substantiellement sa fin de mois.

    Pascaline va alors découvrir à ses dépens qu’on ne badine pas avec les règles strictes de l’organisation secrète et qu’on ne défie pas Alexis Duivel sans en payer chèrement les conséquences.

    Acculée par le troublant vice-président de la Société à honorer sa dette et défendre la cause de son amie, la loyale Cali s’attend à tout sauf à trouver beaucoup d’intérêt et de plaisir dans le travail d’un genre très très particulier qui s’impose à elle, et pourtant...

    Si j’ai trouvé Mission Azerty beaucoup plus sage que Qui de nous deux, A votre service repart de plus belle. Certes, il est en dessous de l’histoire d’Alexis & Mickaëla mais j’imagine mal l’auteure faire mieux. Malgré tout, le ton est donné dès les premières pages. On découvre Pascaline, surnommé Cali, une jeune femme qui s’ennuie dans son boulot et n’attend rien de la vie. La jeune femme n’est pas farouche et est plutôt contente de prendre la place de sa copine pour une partie fine organisée par la Société. Mais on ne rentre pas comme ça au sein de la Société sans y être invité. Cali va s’attirer les foudres d’Alexis Duivel, le vice-président de la Société. Ce dernier va lui donner une chance de se faire pardonner en se mettant au service d’un nouveau client, Daniel Sitange. Riche homme d’affaire aux dents longues, il ne doit sa réussite à personne d’autres qu’à lui-même et prend plaisir à tout diriger. Il s’avère très rapidement intéressé par les services plus que diversifiés de Cali.  On en apprend plus sur la Société et son fonctionnement.

    J’ai trouvé Cali trop soumise au début mais heureusement elle s’affirme par la suite. Je me suis rapidement prise d’affection pour la jeune femme. Mais il faut bien l’avouer, c’est Daniel l’attraction du roman. J’ai été totalement charmée par son personnage. Autoritaire, il ne supporte pas qu’on lui dise non mais en même temps terriblement touchant. J’ai beaucoup aimé la scène entre lui & Cali lorsqu’il se confie. Les relations intimes sont comme toujours superbes et l’auteure ne cesse d’améliorer son écriture. Il y a des phrases vraiment très belles.

    Encore une fois c’est un tome que j’ai lu en quelques heures, c’est addictif, intense et passionnant. Je suis décidemment fan de la plume d’Angela Behelle. J’en veux encore. A 

    La société de Angela Behelle

     La gardienne de l'Omega

    Que signifie la tenue, en pleine nuit, d’une réunion aussi secrète qu’inopinée au domicile de Paul Peyriac ?

    Qu’est-ce qui justifie surtout le retour précipité de Jacques Duivel à Paris ?

    Un truc important… forcément !

    Quelque chose de suffisamment grave pour que le Conseil d’administration de la Société au grand complet fasse appel à celle qu’il surnomme « la gardienne de l’Oméga ».

    C’est donc en compagnie de cette dernière que vous allez plonger, cette fois, dans l’univers feutré de la mystérieuse organisation. Ses rouages n’auront plus de secrets pour vous, mais il se peut cependant que ce quatrième épisode vous réserve quelques surprises. 

    J’attendais avec impatience ce quatrième tome de la Société et je n’ai pas été déçue. Ce tome est bien différent des précédents. L’auteure nous offre un roman avec une véritable intrigue : la Société a été infiltrée et la confidentialité des membres est menacée. On découvre Lou qui est alors chargée de mener l’enquête. C’est elle, la gardienne de l’Omega, celle qui est chargée de se renseigner sur chaque membre. Elle connaît tout de la Société et de chacun d’eux.

    Comme dit précédemment, ce roman est très différent. Tout d’abord, le 1er tiers ne comporte pas une seule scène de sexe ! C’est assez étonnant puisqu’en général on rentre directement dans le vif du sujet. Mais ce n’est pas pour me déplaire puisque c’est l’enquête qui prime. Lou intègre une entreprise bien sous tout rapport, mais on découvre rapidement que ce n’est qu’en façade.


    J’ai immédiatement accroché à Lou et son fort caractère. On découvre son passé peu reluisant mais sans que l’on ait pitié d’elle. Sa relation avec Alexis est assez étonnante et celle avec son père est attendrissante. Elle apporte une vision plus chaleureuse à cette famille atypique. D’ailleurs Alexis réserve pas mal de surprises. L’arrivée de Liam permet à Lou d’avancer dans son enquête mais elle entretient très vite une relation sulfureuse avec le jeune homme. Mais les mensonges qu’elle lui sert ne vont pas l’aider. Elle est tiraillée entre sa fidélité à la famille Duivel et ses sentiments pour Liam. Ce dernier est arrogant mais il est rapidement attachant.

    Une fois entamé je n’ai pas pu décrocher jusqu’à la dernière page. Je l’ai lu en quelques heures et je ne suis pas déçue. C’est un tome important pour la suite de la Société et l’auteure affirme son style. Moins de sexe, même si c’est toujours là et une vraie intrigue. Peut-être le plus abouti des tomes jusqu’à maintenant. Impatiente d’avoir la suite ! A

    La société de Angela Behelle

    « Razorland d'Ann AguirreFille d'Hécate de Cécile Guillot »
    Pin It

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :