• In the End de Demitria Lunetta

     

    Voilà trois mois qu'Amy a fui New Hope pour échapper au diabolique docteur Reynolds. Grâce à l’équipement de Gardienne que lui a fourni Kay et à l’émetteur sonique qui éloigne les créatures, elle survit tant bien que mal dans les étendues désertiques du Texas. Jusqu’au jour où une voix lui parvient à travers l’oreillette qui la relie encore à ses anciens camarades : Baby, restée à New Hope, est en danger. Amy n’a pas le choix. Si elle veut sauver sa soeur d’adoption, il va lui falloir se rendre à Fort Black, là où d’autres survivants se sont rassemblés et vivent selon la loi du plus fort. Dans cette véritable jungle, la jeune fille va tout faire pour retrouver Ken, le frère de Kay, seul capable de l’aider à secourir Baby. Assistée de Jacks, le neveu du dirigeant de Fort Black, la jeune fille finit par en apprendre un peu plus sur l’invasion des Floraes… Une vérité qui s'avère plus cauchemardesque encore qu’elle ne le croyait !

    Après In The After (lire ma chornique), Demitria Lunetta nous entraîne dans une course infernale contre la montre. Avec In The End, elle clôt d’une main de maître un dyptique au rythme haletant.

    Il advient parfois que l’on oublie à quel point on a pu aimer un personnage ou une histoire. C’est ce qui m’est arrivé avec In the end.

    C’est une série résolument féministe ! Chaque personnage féminin a un rôle important dans le récit, Amy, Baby, Kay et Brenna sont fortes physiquement, moralement et/ou intellectuellement. À l’inverse, les hommes, aussi intelligents soient-ils, sont avides de pouvoir, lâches ou faibles. Bien que Rice & Jacks relèvent le niveau, le premier fait passer la science avant tout, même avant Amy, et le second a peur du changement et ne veut prendre aucun risque. Jacks n’est qu’un jeune homme ordinaire dans des conditions qui ne le sont pas. Il protège Amy de Fort Black, mais il n’a pas l’intention de perdre ses privilèges.

    La fin de In the after laissait entrevoir le pire pour Amy, on est loin de tout ce qu’on peut imaginer ! J’ai souvent eu des surprises et des exclamations du genre : « Oh, mon dieu, elle l’a fait » ! Amy doit survivre dans un univers qu’elle ne maîtrise pas, Fort Black est tout ce que l’humanité connaît de pire : violence, meurtre, maladie, pauvreté, faim et agressivité.

    Amy est une héroïne forte et indépendante, même si les épreuves qu’elle a traversées l’ont marquée. Sa relation avec Jacks est touchante, bien qu’elle ne se laisse pas complètement aller. Elle ne veut pas de « divertissement », sa priorité est Baby et elle le restera quoiqu’il arrive. Avec tout ce qu’elle endure, on lui pardonne de ne pas réfléchir aux sentiments qui la tiraillent.

    C’est une suite et fin haletante que nous livre ici Demitria Lunetta. C’est rythmé, violent, sombre et addictif. Les événements s’enchaînent sans qu’on puisse lâcher le livre. Il m’a suffi d’une journée pour le lire, c’est un véritable page-turner. C’est un diptyque efficace, féministe et intelligent. À l’heure des séries (livres ou films) qui ne savent pas s’arrêter, l’auteure a réussi à créer une histoire construite et aboutie en peu de volume. Si vous êtes fan de The Walking Dead et autres récits post-apocalyptiques et de survie, In the After et In the End sont faits pour vous !

    Editeur : Lumen - 416 pages - Prix : 15 € - Date de parution : 02 avril 2015

    Chronique Place to be

    « Archimède (L'effet papillon - 2) de Lily HaimePoséidon (L'héritage des Syrénas - 1) de Anna Banks »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :