• Fille d'Hécate de Cécile Guillot

    La voie de la Sorcière

    Je croyais n'être qu'une étudiante ordinaire et sans doute trop renfermée. Et puis, il a eu cette expérience étrange, la découverte de mon don... Maintenant je dois apprendre à m'accomplir en tant que sorcière, développer mes pouvoirs et trouver ma place en ce monde. Tout aurait-été parfait s'il n'y avait pas eu ces cauchemars et ces malaises. Quelqu'un cherche à me nuire ! Mais qui pourrait bien me harceler ainsi ? Et, pour ne rien arranger, j'ai aussi un mémoire à écrire pour valider ma dernière année de psycho. Ma vie n'est vraiment plus de tout repos ! Maëlys nous ouvre les portes d'un univers étrange et déroutant, celui de la Wicca. La quête spirituelle qui est sienne va l'exposer à des menaces insoupçonnées. Surtout que le destin pourrait bien placer sur son chemin, les clés qui l'aideront à résoudre les mystères d'une existence parsemée d'ombres… Car, une sorcière peut-elle s'épanouir coupée de ses racines, ignorante d'un passé dont pourrait dépendre l'avenir ?

    Je remercie les éditions du Chat Noir pour le partenariat, mais je tiens aussi à m’excuser pour ma chronique car je risque de ne pas faire une bonne pub. Il faut dire que je suis passée totalement à côté de ce roman. Heureusement qu’il ne fait que 140 pages car j’ai eu un mal fou à en venir à bout. Mais commençons par le commencement.

    L’héroïne, Maëlys, est une jeune étudiante en psychologie tout à fait normal, jusqu’au jour où elle participe à une recherche sur le paranormal. Et là, ô surprise, il s’avère qu’elle est une sorcière. Ni une, ni deux, pourquoi se poser des questions ? Et voilà notre héroïne qui accepte son destin comme on découvre un premier cheveu blanc (et encore, je suis sûre que j’aurai plus de réaction à mon 1er cheveu blanc). D’ailleurs, l’héroïne n’a pas vraiment de personnalité. Elle a perdu ses parents ? Elle se réfugie dans les études. C’est vraiment très crédible… Elle ne pète même pas un plomb.

    Ladite expérience est menée bien évidemment par un très charmant jeune homme mais qui est trop bien pour notre pauvre petite héroïne en mal d’amour. Et voilà toute l’intrigue de l’histoire. Les événements s’enchaînent très vite, trop vite, rien n’est approfondi. J’ai même sauté des paragraphes tellement je m’ennuyais et je n’ai à aucun moment été perdue dans ma lecture. Le tout est extrêmement prévisible, rien ne m’a surpris. L’héroïne m’a fait lever les yeux au ciel tellement elle est insignifiante et puérile. Elle n’agit jamais par elle-même, il faut toujours qu’on lui dise quoi faire ou qu’on vienne l’aider. Alex de son côté eh bien… Je ne sais même pas quoi penser de lui, il ne m’a pas plus captivée. Et il en va de même pour les autres personnages dont j’ai déjà oublié les prénoms au moment d’écrire ces lignes.

    En conclusion, je dirais que je n’ai rien trouvé qui pourrait relever le niveau. Et la partie concernant la Wicca n’a pas su me captiver. A voir si la suite donne de l’épaisseur à l’histoire. A

    Fille d'Hécate de Cécile Guillot

    Le Parfum du Mal

    «Il parait que je suis devenue une femme et une sorcière accomplie... pourtant j'ai besoin plus que jamais qu'Hécate guide mes pas. Me voilà au service de la police, à tenter d'élucider des meurtres grâce à mes pouvoirs naissants. Ajoutez à cela ma recherche de boulot et mon ex qui refait surface... Voilà de quoi être déboussolée ! » Après la découverte de ses dons d'empathie, Maëlys est propulsée au sein d'une enquête macabre : des jeunes filles ont été retrouvées atrocement mutilées, les scènes de crime évoquant la magie noire. Elle et ses amies vont devoir explorer les côtés les plus sombres de Marseille tandis que la vie sentimentale et professionnelle de notre héroïne ne fait que se compliquer de plus en plus...

    Le parfum du Mal auprès pu s’appeler Le parfum de l’ennui. Je n’avais déjà pas beaucoup apprécié le premier tome, là c’est pire que ça. On m’a pourtant dit qu’il était meilleur. Faut croire qu’on n’a pas les mêmes critères. Pourtant j’ai lu autre chose entre les deux, histoires de ne pas rester dans un « mauvais esprit ». Mais non.

    L’héroïne est toujours aussi insipide, elle ne fait que geindre et se laisse, encore, porter par les évènements. La description des journées de travail de Maëlys est d’un ennui mortel, j’avoue que je n’y ai prêté aucun intérêt. Encore une fois, le début du roman est trop simple. L’héroïne est intégrée en deux temps-trois mouvements sur une enquête policière. Mademoiselle a tellement de personnalité qu’elle n’ose pas refuser alors qu’elle est morte de peur. Bon, vous me direz si elle refuse, pas d’histoire, mais quand même, son absence de caractère me désespère. Et quand elle s’énerve enfin elle n’est pas vraiment crédible.

    Suite à ça, rien de surprenant, encore une fois tout est « gentil », trop simple et sans saveur. L’intrigue est trop prévisible et j’avoue que j’ai plus que trainé pour lire ce roman, malgré le peu de pages (heureusement pour moi d’ailleurs). Le dénouement est amené sans surprise. Les personnages secondaires sont aussi insignifiants que l’héroïne : Anthony, l’ex pot de colle, Dorine et Patricia qui n’amènent rien de bien intéressant. J’ai trouvé la collaboration avec la Police assez caricaturale, les vilains flics qui ne veulent pas croire aux sorcières alors on ne les écoutes pas. Forcément, on se doute de la suite des événements. L’écriture n’a rien de remarquable, c’est même très, voire trop simple. En conclusion je dirais que cette série n’est absolument pas pour moi et que je suis totalement passée à côté. A

    Fille d'Hécate de Cécile Guillot

    « La société de Angela Behelle Delirium de Lauren Oliver »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Mai 2013 à 17:59

    J'espère pour toi que le tome 2 sera moins galère à lire :/

    Ce livre me faisait plus ou moins envie, mais j'avoue que ce que tu en dis ne me tente pas ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :