• Le dernier loup-garou de Glen Duncan

     Jake Marlowe est le dernier de sa race.
    Pourchassé par des tueurs fanatiques qui ont juré de lui trancher la tête, protégé contre son gré par une organisation secrète désireuse de vivre au grand jour, Jake a décidé d'arrêter de fuir. La prochaine pleine lune sera sa dernière.
    "Va où tu peux, meurs où tu dois."
    Mais pour le vieux loup-garou suicidaire et blasé, rien ne va se dérouler comme prévu.
    Par définition, l'amour est imprévisible.

    On pourrait penser à une énième histoire de loup-garou solitaire à la recherche de l'amour. On ne pourrait pas mieux se tromper. Jacob Marlowe est un homme bien sous tout rapport, si ce n'est qu'il se transforme en loup-garou une fois par mois, lors de la pleine lune. Ce que l'on découvre rapidement c'est ce qu’engendre la Malédiction. Une transformation mais aussi une faim dévorante et exigeante. Très vite on comprend le dilemme auquel le « héros » a dû faire face, supporter la Malédiction c'est tuer mais survivre. La seule autre option c'est la mort.

    J'ai aimé ce roman loin de clichés du genre, c'est sombre, dérangeant et il pose des questions intéressantes. Jusqu'où sommes-nous prêts à aller pour survivre ? L'ensemble du roman est nuancé, les Chasseurs pourraient passer pour des collègues de bureau s'ils n'étaient pas chargé de tuer Jacob une fois par mois. La relation qu'il a avec les membres de l'organisation sont assez ambiguës.

    Le roman nous est livré comme le journal de Jacob et ses pensées sont, tantôt vulgaires, tantôt philosophiques. Jacob, le dernier loup-garou a tout d'un Dexter, il est cynique, blasé, violent, sans remords et pourtant on l'apprécie. Tallula, elle, possède encore une certaine innocence, malgré les victimes dévorées.

    L'arrivée de Tallula dans la vie de Jacob va tout changer pour lui. Alors qu'il pensait se laisser tuer lors de la prochaine pleine lune, il est, dès cet instant, épris de vie et de liberté. Le roman prend un nouveau souffle dès qu’ils se rencontrent.

    C'est un roman bien loin du genre habituel, ici point de romantisme. C'est cru, dérangeant, sombre mais passionnant. Les personnages sont plein d’ambiguïtés et rien n'est joué d'avance. C'est une lecture surprenante mais efficace. J'ai beaucoup aimé et je compte lire les autres romans de l'auteur.

    Lire la suite...

    Pin It

    1 commentaire
  •  
    Quand Álex entre pour la première fois chez Jana, dont il est fou amoureux depuis longtemps, un monde nouveau s’ouvre à lui. Pour subvenir à leurs besoins, Jana et son frère David font commerce de tatouages magiques, une manière rituelle de révéler les gens à eux-mêmes. David dessine à Álex un tatouage qui le lie à Jana à jamais, mais leur interdit tout contact physique : une terrible douleur fait s’évanouir Álex chaque fois qu’il la touche. Peu à peu, Álex va découvrir qu’il est lui-même doté d’un pouvoir et qu’il est en fait un médou. Ces magiciens inquiétants, qui ont longtemps vécu parmi les humains, se livrent à une perpétuelle lutte entre clans. Mais ils savent désormais qu’il est nécessaire de s’unir contre leur plus terrible adversaire, le Gardien Ultime, déterminé à tous les anéantir…
     
    Voilà un premier tome intéressant et plein de bonnes surprises.
     
    Álex est un jeune garçon tout ce qu'il y a de plus normal, jusqu'à ce qu'il se laisse convaincre par David, le frère de Jana, la fille dont il est amoureux, de se faire tatouer. Ce qu'il n'imaginait pas c'est que ce tatouage va lui révéler un monde de magie mais aussi l'éloigner de la jeune fille. Ce que j'ai aimé chez Alex c'est son côté sûr de ses sentiments, quitte à faire peur à Jana. Il est attachant et attendrissant, je l'ai beaucoup apprécié. Jana a un petit côté Ridley Duchannes qui n'est pas pour me déplaire, elle n'est pas mauvaise mais sert ses propres intérêts. David, son frère, est entièrement consacré à son art. Il ne vit que pour protéger sa sœur, venger sa mère et utiliser sa magie.
     
    Si la romance entre Jana et Alex est loin d'être simple, c'est aussi par rapport à Erik, le meilleur ami d'Álex. Ce dernier a des sentiments pour la jeune fille, ils ont même eu une histoire mais on comprend très vite qu'il ne fait pas le poids face à Álex. Néanmoins, il est, lui aussi, très attachant, il ne laisse pas filtrer la moindre rancœur ou jalousie.
     
    L'univers créé par les auteurs est vraiment intéressant. C'est un mélange de magie mais pas comme on peut s'y attendre. C'est une magie qui s'attache à l'âme, à la personnalité de chacun et à ses désirs profonds. Les tatouages sont un révélateur et une arme qui déclenche la magie. A côté de la magie il y a des anges et des démons, une prophétie et un trône vide.
    L'apprentissage d'Álex m'a un peu freiné dans ma lecture, c'est une partie qui m'a moins passionnée et qui est trop en longueur. Malgré tout, la dernière partie du roman repart de plus belle et offre un final assez inattendu !
     
    Tome 1 : Tatouage - 9 avril 2014
    Tome 2 : Prophétie - 6 août 2014
    Tome 3 : ???

    Lire la suite...


    1 commentaire
  • La légion de la Colombe Noire de Kami Garcia

    À la mort de sa mère, le monde de Kennedy vole en éclats. Mais elle ne se doute pas encore que ce drame est lié à des forces surnaturelles. Ce sont deux frères jumeaux, Jared et Lukas, qui le lui révèlent en la sauvant d’un dangereux esprit envoyé pour la tuer. Kennedy apprend aussi que si elle veut rester en vie, elle va devoir prendre la place de sa mère au sein de la Légion, une société secrète une société de chasseurs de fantômes dont les cinq membres ont été assassinés la même nuit, et dont les enfants sont simultanément devenus les héritiers. Avant cette fameuse nuit, Kennedy ne connaissait rien de la vie parallèle de sa mère. Ses nouveaux amis, Jared, Lukas, Alara et Priest, eux, ont été entraînés depuis leur enfance pour devenir à leur tour membres de la Légion. Mais de quoi a-t-elle hérité, à part du chagrin d’avoir perdu sa mère ? Tout ce que Kennedy sait, c’est qu’il y a un démon sur ses traces…

     

    La Légion de la Colombe Noire est un conte sombre et envoûtant. Et si toutes les légendes sur les fantômes et les âmes perdues étaient bien réelles ? Seriez-vous près à affronter vos pires cauchemars ?

    Kennedy est une jeune fille qui a perdu tous ses repaires. Son père l'a abandonné enfant, sa mère vient de mourir. Elle doit partir retrouver une tante quasi inconnue et quitter sa seule amie. Elle se retrouve alors embarquée avec une bande d'ados éclectiques qui prétend faire parti d'une « Légion ».

    J'ai trouvé Kennedy un peu trop portée par les événements, elle subit sans vraiment prendre d’initiatives. Je l'ai apprécié sans vraiment m'attacher à elle. C'est une héroïne plaisante mais sans charisme. Sa relation avec les jumeaux en va de même. Les sentiments qu'elle éprouve pour eux sont, pour moi, trop rapides pour être crédible.

    Jared et Lukas, les jumeaux, sont très différents l'un de l'autre. Jared est taciturne et bourru, Lukas est blagueur et jovial. J'ai pourtant adoré le premier et détesté le second. Jared est rongé par les remords et la culpabilité, il tente désespérément de se racheter et de retrouver l'estime de son frère. Il est touchant par sa détresse. Lukas est sans cesse à faire des reproches à Jared, l'accuse constamment et n'hésite pas à le rabaisser auprès de Kennedy pour avoir les faveurs de cette dernière. Sous des airs de gentil garçon, je l'ai trouvé exécrable.

    Priest c'est le geek-brioleur-ingénieur du groupe. J'ai adoré le benjamin du groupe. Il est plein d'humour et est sûr de sa supériorité intellectuelle. Mais il est toujours prêt à prodiguer la sage parole à qui veut apprendre.

    Alara, l'autre fille de la Légion est une vraie héroïne badass. Elle est forte en gueule mais montre une face plus sensible. J'ai beaucoup ri avec sa phobie du rose.  Sa relation avec Kennedy se fait petit à petit, Kennedy finit par faire ses preuves auprès d'Alara et celle-ci l'accepte.

    Le vrai plus du roman c'est son univers sombre. Kami Garcia est fan de Supernatural et ça se sent ! Road movie, démons, fantômes, incantations et protections, l'auteur utilise les codes du genre mais ajoute une touche personnelle. J'ai notamment aimé l'apparition d'une légende juive avec le Dibbouk, c'est assez intéressant de sortir un peu des classiques du genre.

    Le premier tome sert d'introduction et de présentation aux personnages ainsi qu'à l'univers. Le dénouement est plutôt logique quand on a su décrypter les indices. Sans être un coup de cœur c'est un bon divertissement, je lirais la suite avec plaisir !

    Sortie - 05 février 2014

    Pin It

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique